Communiqué du pdg

A Kinross, nous pensons que le secteur minier dispose d’une opportunité unique pour changer de manière positive et durable le destin des personnes, des communautés, mais également des pays sur le long terme.

Associées à une gestion responsable et respectueuse, les activités minières permettent de créer des emplois bien rémunérés dans des régions souvent reculées ; d'offrir un accès précieux à des formations professionnelles et pédagogiques ; de soutenir les services communautaires essentiels ; de renforcer l'équilibre fiscale de la région, ainsi que de protéger l'environnement en diminuant les émissions des exploitations minières.

La force de Kinross à long terme repose sur sa capacité des créer de la valeur et un rendement durable pour ses actionnaires, ses salariés, ainsi que les communautés et pays d'accueil où la société mène ses activités. A Kinross, nous avons conscience de cette responsabilité qui nous incombe. Nous nous appliquons à l'assumer dans l'ensemble de nos mines et à tous les niveaux de nos activités.

En septembre 2012, nous avons lancé l'initiative « Kinross Way Forward » (Aller de l'avant) de refonte de l'ensemble de la société sur les plans de la discipine budgétaire et des profits. Elle repose sur les principes liés à une exploitation minière responsable. L'initiative « Way Forward » (Aller de l'avant) a permis à Kinross de faire face à la chute du pris de l'or (moins 28 % en 2013) qui a eu une incidence directe sur le bilan de la société, la structure des coûts et le prix des actions. Certes, nous avons pris des décisions difficiles en vue de réduire les coûts et de consolider notre bilan, mais notre engagement envers la santé, la sécurité, l'environnement et les communautés reste inchangé.

Nos employés

Au cours des deux dernières années, Kinross a enregistré le taux d'accidents enregistrables le plus bas du secteur. En outre, la société n'a eu aucun décès à déplorer en 2013. Ces résultats sont le fruit des efforts qui ont été fournis dans l'ensemble de l'entreprise en vue de favoriser une culture axée sur la sécurité avant tout et ce, à tous les niveaux de la société. Les Directeurs comme chefs d'équipe se concentrent sur les indicateurs et les pratiques préventives de premier plan (notamment les réunions régulières, les formations et les contrôles) en vue de favoriser la sensibilisation et de suivre les progrès accomplis. La généralisation de la prise de responsabilité a eu un impact considérable sur nos chiffres en matière de sécurité. Par exemple, le nombre d'arrêts maladie enregistrés pour cause de blessure a chuté de manière spectaculaire au sein de notre site minier de Tasiast (Mauritanie), passant de onze en 2011 à aucun en 2012 et 2013.

Comme d'autres entreprises aurifères confrontées à la hausse des coûts doublée d'une diminution du prix de l'or, Kinross a dû réduire ses effectifs sur certains sites et au siège social. Concernant notre site de La Coipa au Chili, nous avons suspendu les activités qui se révélaient marginales sur le plan économique. Nous avons également repoussé le projet (pourtant validé) d'agrandissement de l'usine de Tasiast, ce qui a entraîné le rajustement des effectifs de Tasiast en vue de respecter l'ampleur actuelle des opérations. Par ailleurs, la société n'est pas parvenue à un accord acceptable avec le gouvernement de l'Équateur dans le cadre du développement de son projet Fruta del Norte ; la société a cessé ses activités dans le pays en 2013.

Certes, ces décisions difficiles nécessitaient le licenciement de certains de nos ouvriers, mais nous avons pris des mesures visant à les soutenir conformément aux meilleures pratiques énoncées dans les directives de la Société financière internationale. Par exemple, concernant la situation du site de La Coipa, nous avons d'abord cherché à réaffecter les ouvriers au sein de notre site de Maricunga qui se trouve à proximité. Pour ce qui est des effectifs que nous ne pouvions pas réaffecter, nous avons mis en place un programme de reclassement externe. Nous avons également publié un compendium des effectifs de La Coipa que nous avons distribué auprès d'autres entreprises minières implantées dans la région.

Malgré les conditions difficiles du marché aurifère, la société Kinross reste déterminée à favoriser la participation de ses salariés, ainsi que le développement des compétences. On peut citer à titre d’exemple notre Centre de formation implanté sur le site minier de Kupol dans l'extrême-orient russe ; région traditionnellement confrontée à un exode de grande ampleur. Depuis 2008, le Centre a permis à près de 2 000 salariés de bénéficier de formations professionnelles utiles afin d'apprendre des métiers sollicités, entre autres, des opérateurs d'équipements lourds ou d’électriciens. D'une part, ces formations ont permis de renforcer l'éventail des compétences disponibles au sein de nos sites en Russie. D'autre part, elles ont permis à des salariés de la région de profiter de nouvelles possibilités de carrière.

Consultez notre étude de cas relative à la formation à Kupol.

Travailler en partenariat avec les communautés

L'implication communautaire représente l'un des fondements indispensables de l'exploitation minière responsable et à la réussite de nos opérations quotidiennes. Kinross noue des liens étroits avec les communautés, fondés sur le respect, un partenariat et un dialogue bilatéral ; des principes et pratiques qui sont en permanence mesurés, évalués et mis à profit grâce à nos plans de responsabilité sociale à l'échelle des sites (SRP - Site Responsability Plans). En 2013, Kinross a collaboré avec plus de 84 000 actionnaires sur l'ensemble de ses neuf sites. Jusqu'à présent, elle n'a connu aucun problème majeur ni aucun retard en matière d'octroi de permis suite à des préoccupations soulevées par les actionnaires.

Au Brésil, notre site de Paracatu, situé à moins d'un kilomètre de la ville du même nom qui compte 90 000 habitants, illustre bien le rôle central joué par l'implication communautaire dans le cadre du maintien de notre licence d'exploitation. Kinross collabore directement avec les membres de la communauté locale afin de surveiller les répercussions de ses activités minières dont l'explosition. D'ailleurs, la société a mis en place une assistance téléphonique disponible 24 heures sur 24 en vue de répondre rapidement aux plaintes formulées par les membres de la communauté. Consultez notre étude de cas relative au suivi communautaire à Paracatu. Grâce à notre programme Integrar, nous collaborons avec la communauté de Paracatu afin de soutenir les programmes qui favorisent le renforcement des capacités, les formations, l'esprit d'entreprise, la durabilité, ainsi que la création de revenus et d'emplois. Ce programme a touché plus de 10 000 personnes en 2013. L'État de Minas Gerais a reconnu ce programme comme l'une des meilleures initiatives en faveur des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

La protection de l'environnement

Le fait de maintenir des normes environnementales rigoureuses et de minimiser l'impact de nos activités fait partie intégrante de notre licence d'exploitation. Nous continuons de faire avancer notre stratégie pluriannuelle relative à l'eau. En 2013, nous avons notamment obtenu un certificat de gestion du cyanure pour notre site de Chirano au Ghana. Cependant, nous avons été confrontés à des difficultés. Au Chili, notre appel du processus disciplinaire fut réussi. Ce processus disciplinaire nous avait condamné à une amende pour des non-conformités associées aux permis alloués à notre site Maricunga. En juin 2014, cette amende fut annulée par une cour environnementale et l’agence environnementale chilienne reçut des ordres de réexaminer la situation. Les non-conformités, autodéclarées, n'avaient aucun impact sur la santé ou l'environnement. De son côté, le site de Maricunga a été condamné à la fin de l'année 2013 à une amende d'environ 40 000 $ en lien avec l'assèchement d'une zone humide dite bofédale dans la région de l'Altiplano. En savoir plus. LIEN vers le tableau des actionnaires.

Au même moment, nos sites de Fort Knox (Alaska) et de Paracatu (Brésil) témoignent du fait que les mines vouées à une exploitation à long terme sont capables de fonctionner durablement au sein des écosystèmes, mais également à proximité des populations. Début 2014, le maire de Paracatu a publié les résultats d'une étude indépendante qui, à l'instar des études épidémiologiques diligentées par Kinross en 2012, a permis de révéler que la présence naturelle d'arsenic dans le minerai du site ne posait pas de risque accru pour la santé des populations en raison d'activités minières. De même, le site de Fort Knox met fin avec succès à un siècle d'exploitation minière artisanale en procédant à la réhabilitation et à la surveillance d'une zone humide située à moins de cinq kilomètres en aval de son barrage de retenue des résidus désormais une station piscicole florissante qui accueille également des castors, des pygargues à tête blanche et des élans. Consultez notre étude cas relative à Fish Creek.

Projections D'AVENIR

L'exploitation minière représente la seule opportunité de faire des ressources minérales enfouies dans les profondeurs de la terre une base solide favorable à une plus grande prospérité au sein des communautés et des pays d'accueil où nous menons nos activités. Kinross a commencé à évaluer son poids économique en 2011. Il en ressort que la société a contribué à l'équilibre fiscale locale, la création de nouveaux emplois, l'approvisionnement à l'échelle nationale, ainsi qu'aux investissements communautaires. En 2013, Kinross a consacré 88 % de ses revenus à ses pays d'accueil par l'intermédiaire des salaires, des approvisionnements et des impôts. En outre, la société a recruté 97 % de ses effectifs au sein de ses pays d'accueil. Enfin, 74 % de ses biens et services provenaient de fournisseurs nationaux.

Ces retombées socio-économiques positives se font fortement sentir dans les zones d'influence qui se trouvent autour de nos sites miniers. Par exemple, une étude menée en 2013 à proximité de notre site de Tasiast par des sociologues mauritaniens a révélé que le nombre de ménages de la région vivant sous le seuil de pauvreté avait été réduit de plus de moitié depuis 2011. En outre, l'étude précisait que le taux de chômage était passé de 47 % à 24 %. Ces progès s'expliquent en partie par le partenariat entre Kinross et la coopérative bédouine locale dont les 35 membres ont bénéficié d'une formation professionnelle et de cours d'alphabétisation. Elle a été engagée pour fournir des services d'entretien et de transport sur le site de Tasiast. LIEN vers l'étude de cas / vidéo de Tasiast.

Visions d’avenir

Nous allons continuer à étudier les moyens qui permettront d'améliorer notre façon d’ établir nos partenariats, mais également la manière dont nous inspectons, modérons et évaluons nos engagements et notre impact.

Parmi nos priorités figure le lancement d'un programme rigoureux axé sur la prévention des accidents mortels dans le cadre de notre politique relative à la sécurité avant tout. Par ailleurs, nous comptons poursuivre le déploiement de notre stratégie relative à la conservation de l'eau, ainsi que de notre politique de gestion du cyanure pour le site de Tasiast, ce qui permettra à toutes nos exploitations (9 au total) d'être en conformité avec le Code international de gestion du cyanure. Notre programme mondial d'efficacité énergétique (Global Energy Efficiency Program), élément essentiel de notre initiative « Kinross Way Forward » (Aller de l'avant), continuera de mettre l'accent sur l'amélioration de l'efficacité énergique, mais également la diminution des coûts et des émissions de gaz à effet de serre au niveau de nos sites d'exploitation. Au cours de l'année 2015, il est prévu que notre site de Kettle River-Buckhorn (État de Washington) ferme ses portes. Nous travaillons en étroite collaboration avec les membres de la communauté, les salariés et les agences locales pour mettre au point un programme de transition complet qui permettra de léguer un héritage positif et durable dans la région.

Pour la première fois cette année, notre rapport sur la responsabilité sociale inclut les résultats d'une mission d'assurance limitée dans cinq domaines clés : la sécurité, l'énergie, les émissions de gaz à effet de serre, l'utilisation de l'eau et la production de déchets. Grâce à cette mesure supplémentaire, nous visons d'une part à garantir un degré élevé de transparence et, d'autre part, à accroître la confiance des actionnaires dans le cadre des évaluations qu'ils mèneront à l'égard de nos performances.

Toutes ces avancées n'auraient pas été possibles sans le travail acharné et le dévouement de nos salariés, et sans le soutien des communautés et des pays où nous menons nos activités. Je suis fier de ce que nous avons accompli et, au nom de Kinross, je confirme que nous sommes déterminés à être les meilleurs, que ce soit en tant que partenaire, membre de la communauté ou employeur.

J. Paul Rollinson
Président directeur général
Kinross Gold Corporation